Afin de garder contact avec l’industrie, j’ai suivi une classe virtuelle tout à fait géniale pour employer l’expression d’Hugues de la compagnie Vooban. L’esprit du contenu de cette formation démontrait le fort lien entre la résilience et la culture d’innovation.

Au tableau, nous avions un professeur de génie industriel hyper captivant (Michel Rioux de L’ÉTS) qui nous a rappelé les règles de base du génie industriel 101 de façon ludique. L’utilisation de flèches pour la circulation, l’identification de zones d’échanges stériles et la gestion de densité de personnes font partie de ces principes. Pensez juste à la gestion des flux à votre arrivée à la SAQ un vendredi à 16h. Le génie industriel 101, c’est ça!

Professeur Rioux a poussé l’exercice en présentant des notions avancées de génie industriel 201 en réorganisant le travail, conforme à la distanciation, en utilisant les robots collaboratifs et la manutention intelligente (AGV). Vous le voyez venir avec sa baguette à la main? Ha! un ange modèle est apparu pour ces miraculés industriels; c’est LE modèle de l’ingénierie de la distanciation!

Vous n’y croyez toujours pas? Et bien, malheureusement, comme dans toutes les révolutions industrielles, 2/3 ne s’en sortiront pas. Les plus résilients seront ceux qui ont déjà fait de l’ingénierie 201 et qui auront de plus levé la main pour collaborer et partager leur pratique.

Au tableau, deux élèves exemplaires nous partagent les résultats de leurs devoirs.

Dandurand d’Adfast, récipiendaire de sa propre vitrine 4.0. Cette reconnaissance vient avec un lot de fierté d’un travail hautement collaboratif et inclusif. Il a présenté sa vision, son équipe et son plan d’automatiser pour réduire les tâches plates et répétitives qui n’ont aucun bon sens à avoir en 2020. Il a présenté son bureau, qui est en fait ouvert pour tous, puisque des tableaux de données visuels en temps réel sont au service des employés.

Le fruit de son succès? Réussir à créer de la proximité et de la connectivité virtuelle et physique. Vous doutez encore? On le sait, presque tout le monde veille, se couche et se lève avec son cellulaire! Hugues a sorti une statistique qui ne trompe plus, nous sommes démasqués!

En résumé, M. Dandurand a mis de l’ingénierie 201 dans sa vitrine en simplifiant sa complexité manufacturière grâce à cette proximité virtuelle. Bravo! M. Dandurand.

Benoît Brouillette de Labplas, un élève exemplaire dans l’accomplissement de ses devoirs. Il n’a pas hésité en partageant son plan de travail pour faire apparaître de la donnée intégrée partout au moment là où il fait bon être. La séquence de ses opérations à déployer à commencer par :

  • Stratégie, culture et vision du numérique
  • Implantation d’un top 5 ERP avec modules
  • Certification ISO 9001 pour gérer ses processus et son programme d’amélioration continue (gestion des processus par le LEAN)
  • Un module pour gérer les processus de commandes, clients, soumission (CRM)
  • Un portail pour les employés (intranet) avec accès aux documents et informations
  • Un module pour gérer la qualité des produits (QMS)
  • Implantation de Robots collaboratifs et automatisation des opérations
  • Un module avancé de gestion des inventaires (WMS) min-max, Kanban
  • Un module avancé pour monitorer tous les paramètres utiles de la production (MES)
  • Un module avancé (APS) pour voir la charge de travail, planifier, ordonnancer et synchroniser la production avec un Advance QMS (pour suivre la traçabilité/lot unique)
  • Un module planification et de logistique de transports (Documents douanes)
  • Tableaux d’indicateurs et de suivis de la performance (TRG, coût de revient réel…)
  • Un Agent AI (intelligence artificielle) permettant la facturation automatisée EDI au client (automatiser les processus administratifs répétitifs par la RPA)
  • Implantation de Systèmes de Vision et d’intelligence artificielle (contrôle de la qualité automatisée).

Après avoir tout fait ces devoirs, croyez-vous que le télétravail et l’éloignement social étaient efficaces? Encore mieux, c’était efficient! Le lendemain, tout le monde était là où il faisait bon vivre pour travailler de la maison.

En résumé, Benoît mérite une distinction. Le numérique était un atout dans cette crise. De plus, il a su démontrer des avancées pour pousser le génie 301 en créant avec Hugues des algorithmes au service des systèmes. Bravo!

Il faut penser que bien au-delà de la tempête, nous avons tous un devoir de Vision et de Collaboration. Il y aura d’autres élèves qui se présenteront au tableau, partageront leur accomplissement qui inspirera ceux qui voudront passer en première. Mais gare à ceux qui ne respecteront pas les consignes pour sécuriser le tissu social et économique. Ils recevront certainement quelques coups de baguette sur les doigts ou ils iront tous simplement au coin pour réfléchir.

Merci Messieurs Yves Dandurand d’être une référence au Québec, Hugues Foltz de Vooban pour nous tenir informés des avancées en innovation et merci Benoît Brouillette de Labplas pour le partage de votre parcours innovant.

Vous avez besoin d’un jeune ingénieur industriel disponible pour l’été? Communiquez avec Professeur Michel Rioux de l’ÉTS. Des programmes d’étudiants sont disponibles. Ses coordonnées sont accessibles sur le net tout comme les nombreux acronymes mentionnés ci-haut.

PVI : Un bidule techno Made in QC, pour baliser la distanciation de l’espace.

https://www.lenouvelliste.ca/affaires/une-balise-de-distanciation-sociale-fabriquee-a-louiseville-ea8c59d506aac6b24515e70e622432ca

 

Julie Thérien, Ingénieure industrielle

Conseillère au développement économique et stratège en innovation